Jon Spencer & The Hitmakers à Besançon Musique, Soirées

Besançon Besançon (25000) - La Rodia
Jon Spencer & The Hitmakers à Besançon
+ Johnny Mafia
Jon Spencer and The Hitmakers
Jon Spencer, la légende du rock new-yorkais, le maître du garage et du rockab’, le roi de la sueur et de la gomina, la bête de scène la plus respectée du milieu indé est de retour ! Un garage bien brut et une touche de rhythm and blues, c’est la recette de la sauce très hot de Jon Spencer. Un live de Spencer c’est comme boire cul sec une bouteille de Tabasco. C’est très fort et ça fait sauter dans tous les sens.

Véritable bombe rock’n roll et blues, Jon Spencer a longtemps été le leader du groupe « Blues Explosion » aussi connu tous le nom de « Jon Spencer Blues Explosion » ou « JSBX ».

Actif dès le milieu des années 80, notamment avec les groupes The Honeymoon Killers et les Pussy Galore, Jon Spencer décolle véritablement sur la scène internationale avec le groupe Jon Spencer Blues Explosion.

Dès le début des années 90s, le son brut, blues, garage et trash-punk du groupe permet à la formation (composée également de Judah Bauer et Russell Simins) de se faire remarquer.

Mais, il faut attendre le disque Orange pour que la critique s’intéresse au trio infernal.

En 1994, l’album « Now I Got Worry » fera date et son single « Wail » tournera sur MTV.


Les Inrockuptibles y verront le renouveau d’un blues « ravagé et bouillant […] ramené vers des bas-fonds qu’il n’aurait jamais dû quitter ».
Fini les violons, le blues se fait à deux guitares et une batterie.

L’ensemble râpe les tympans et les rythmes entraînants nous ramènent un demi-siècle en arrière où le blues était encore une musique musclée de dur à cuire.

C’est la consécration et une tournée mondiale avec de nombreux plateaux TV viendra finir d’asseoir la réputation sulfureuse de Jon Spencer.

À ce moment, assister à un live du New-yorkais c’est aller vérifier si la réputation de bête de scène de Jon Spencer est bien établie. Pas de soucis de ce côté, le bonhomme sait faire le show.

Depuis la fin des années 90, les années ont passé mais l’américain n’a rien perdu de son énergie. Et, après un détour vers le rockabilly déglingué de son autre groupe, Heavy Trash, Jon Spencer revient en solo avec un garage-punk-rock-blues imparable.


La musique de Jon Spencer est dangereuse, car elle ne correspond à aucun carcan. Les rythmes soul se mélangent au punk en passant par le rap pour être complétée par une énorme dose de blues explosif.

Johnny Mafia
Avec son rock cinglant et cinglé, originaire de Sens dans l’Yonne, le groupe est né en 2010 au lycée et JOHNNY MAFIA est devenu fer de lance d’une nouvelle génération du garage punk rock « Made in France ».
Une musique sous haute tension en forme de décharge électrique, avec une voix inspirée dans les mélodies, des titres hurlés avec conviction, entremêlés de riffs de guitares plombés et de mini solos psyché.
JOHNNY MAFIA c’est une spontanéité́ alliée à un sens mélodique imparable, qui ne peuvent qu’inviter à l’assaut du grand large en à peu près 2 secondes et demie.

Confirmez-vous la suppression ?