Besançon : A feu vif

A force d'y voir brûler un hôtel de ville par-ci ou des poubelles par-là, on en oublierait presque que tous les incendies qui se déclarent à Besançon ne sont pas forcément d'origine criminelle. Ce petit rappel nous est hier venu du centre-ville, où peu avant 16h un impressionnant sinistre de nature a priori accidentelle (mais ça reste à confirmer) a dévoré un appartement de la rue de la Préfecture avant de se propager aux étages supérieurs.

Intervenus à plus de 60, les pompiers auront dû lutter durant 2 heures pour maîtriser les flammes qui, par chance, n'auront pas fait de victimes. En revanche, l'épais nuage de fumée aura nécessité le transfert à l'hôpital de l'occupant du logement ravagé, de même que l'intervention du SAMU auprès des soldats du feu soumis à rude épreuve… et de nouveau sollicités cette nuit vers 1h pour un autre incendie (à coup sûr volontaire cette fois) : celui d'un local rattaché au complexe sportif du… chemin des Torcols, dans le quartier Saint-Claude. Oui, encore.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?