Acculée, la candidate bisontine de The Voice est obligée de faire des excuses

Nous avons vu il y a quelques jours que deux chanteuses Bisontines ont été sélectionnées par le jury de The Voice.

Parmi elles, on trouve Mennel. Sa prestation n'a laissé personne indifférent grâce à une reprise de la chanson Halleluja chantée en partie en arabe.

Mais des internautes curieux ont choisi de fouiller dans le passé de la jeune femme de 22 ans. Et ils ont déniché des messages fâcheux sur les réseaux sociaux, Facebook en particulier.

Mennel aurait commenté les attentats de Nice (14 juillet 2016) en sous-entendant que les vrais terroristes étaient dans le gouvernement français...

Des messages largement suffisants pour déclencher une polémique de grande ampleur qui a mobilisé à peu près tous les commentateurs possibles et imaginables de France et de Navarre.

Bien obligée de faire face à ses propos dérangeants, la jeune femme a commencé par supprimer les messages problématiques des réseaux sociaux. Puis, en accord avec la production de The Voice et TF1, elle a rédigé un communiqué pour s'excuser sur Facebook.

On peut y lire le message suivant : “Depuis quelques jours des messages que j'avais postés en 2016 sur mon Facebook privé sont ressortis. Ces messages étaient l'expression d'une peur que je partageais seulement, à cette époque, avec mes amis sur ce réseau. Je regrette profondément ces messages.
Le soir des attentats de Nice, j'avais de la famille sur la promenade des anglais et j'étais choquée, bouleversée, et ne comprenais pas pourquoi cet attentat n'avait pas pu être empêché par les autorités.
Deux ans après, j'ai muri et je mesure le manque de réflexion de ces messages. Je comprends que ces messages choquent et je m'en excuse.
Aujourd'hui par la musique, je suis heureuse de vous exprimer mon amour et ce qui me tient le plus à cœur : la tolérance envers les autres et la paix entre nous.“


Tout semble montrer que la jeune femme reste, pour le moment, candidate de l'émission The Voice.

Source photo : compte Facebook de Mennel
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?