Besançon : (al)colle-au-train

Picoler au point d'oublier ce que l'on a bien pu faire sous l'emprise de l'alcool, ce n'est généralement jamais bon signe. Et cela s'est une fois de plus confirmé la semaine passée à Besançon, où un automobiliste soiffard frappé d\'amnésie a été jugé pour avoir donné quelques sueurs froides à deux jeunes femmes, le 17 octobre dernier.

Alors que celles-ci circulaient cette nuit-là vers 2h du matin dans la rue de Dole à bord d'une même voiture, c'est sans raison qu'il les aura prises en chasse et poussées à dépasser allègrement les 100 km/h en agglomération pour parvenir à s'en dépêtrer avec bien du mal. Ce qui aura au moins laissé le temps à la passagère de relever le numéro d'immatriculation de leur poursuivant… au casier judiciaire déjà lourd d'une quinzaine de mentions.

Notamment condamné il y a quelque temps pour violences avec arme, ce quadragénaire actuellement sans emploi a ce coup-ci payé sa course poursuite improvisée de 12 mois de prison dont 6 ferme.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?