Jura : Amour fou

Depuis presque un mois que son état de santé mental la contraignait à un repos forcé en unité psychiatrique, la quinquagénaire bisontine accusée d'avoir agressé début juillet la compagne jurassienne de son ex-mari à l'acide chlorhydrique et au cutter parvenait enfin à être entendue par les enquêteurs ce lundi. Un retour inespéré à la réalité qui lui aura également valu une sortie improvisée au parquet de Dole.

Reconnaissant volontiers sa jalousie "corrosive", cette mère de famille de 4 enfants aux tendances suicidaires aura alors expliqué avoir sciemment voulu nuire à sa victime (sortie de l'hôpital avec 30 jours d'ITT pour des brûlures au visage), sans chercher à la tuer. Un acte déterminé pour lequel elle aura fait "ses courses" le jour même, avant de parcourir les 80 km qui la séparaient de L'Etoile, lieu de résidence de sa rivale.

Encore trop instable psychologiquement pour être placée en détention suite à l'ouverture d'une information judiciaire, l'accusée, mise en examen pour violences volontaires aggravées avec arme et préméditation (n'en jetez plus !), a pu regagner ses pénates à l'établissement spécialisé de Saint-Ylie au terme de son audition.

C.R
Publié le mercredi 31 juillet 2013 à 13h43

Confirmez-vous la suppression ?