Belfort sans son Lion

Ce week-end à Belfort il y avait des ours, une grande roue, des orchestres, des culbutos, des colonialistes, des parapluies, des messieurs et des dames en costumes 1880, des policiers en uniformes 2011, des canons, des moutons... mais pas de lion! Où était-il donc passé?

Les curieux qui auraient fait le déplacement jusqu\'à Belfort pour voir le célèbre Lion, emblème de la ville, en auront été pour leurs frais : la sculpture de Bartholdi était recouverte d\'une bâche blanche, certes visible de loin, mais bien moins impressionnante que le Lion.
Ce dernier devant être inauguré le dimanche soir (130 ans après la fin de sa construction!), il était en effet dissimulé depuis vendredi soir. Devant le château on ne pouvait donc voir que quelques alpinistes qui avaient entrepris de descendre en rappel la façade (très pentue) de l\'édifice.

À défaut de Lion, les 45 000 visiteurs ont tout de même pu apprécier les nombreuses animations proposées tout au long du week-end : marché d\'antan, démonstrations de métiers d\'autrefois, montreur d\'ours, reconstitution du siège de 1870-1871, mini-ferme, petit déjeuner et banquet républicains, guinguettes, saynètes histori-comiques, chasse au trésor, citoyens en costumes d\'époque... La Ville avait fait preuve d\'une réelle originalité pour fêter les 130 ans de son Lion.
Même les conseillers municipaux ont joué le jeu en reconstituant le conseil municipal du 16 décembre 1871 (égaillé tout de même de quelques remarques politiques très actuelles).

Le Lion n\'est réapparu que dimanche à 17h30 devant une foule impressionnante et émue, fière d\'assister à cette inauguration tant attendue. Une fois la fête terminée, le public a d\'ailleurs tardé à se disperser, comme déjà nostalgique de cette belle fête populaire...

R. Hingray
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?