Besançon : A l\'assaut de la permanence

La \"liberté de conscience\" un temps susurrée par François Hollande à l\'oreille des maires peu emballés par le mariage homosexuel suscitait la nuit dernière la révolte d\'un petit groupe de bisontins, prêts à défendre bec et ongles le projet de loi dans sa forme la plus égalitaire. Une fois n\'est pas coutume, la permanence PS en aura pris plein la façade.

Armés d\'affiches signées de la « résistance trans-gouines-pédés-hétéros », ils auront ainsi joué de la colle et du pinceau, recouvrant porte et fenêtres du local de slogans originaux :

« Mêmes droits ? = Pas les mêmes devoirs ! », « Notre liberté de conscience nous dit : désobéissance civile », « La liberté de conscience de mettre... les pédés au bûcher ? », « Hollande = collabo de la haine ? » pouvait-on y lire encore aujourd\'hui.

Cueillis par la Police, nos 7 trublions âgés de 25 à 41 ans ont été entendus puis relâchés dans l\'attente d\'une future convocation.

Peu inspiré par ces décorations, le premier secrétaire fédéral du PS du Doubs, Nicolas Bodin, prévoit quant à lui de déposer plainte.

Décidément, les goûts et les couleurs...

GéPé
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?