Besançon débourse 200 000 € pour se faire connaître

Besançon est une belle ville. L'Unesco l'a d'ailleurs consacrée en inscrivant les fortifications Vauban dans leur patrimoine mondial.

Pourtant, et d'après le journal l'Est Républicain, Le Grand Besançon est en mal de reconnaissance.

Après avoir perdu son statut de capitale régionale suite à la fusion houleuse avec Dijon, la ville manque effectivement d'attractivité.

L'idée sera donc de travailler « le marketing territorial et institutionnel et l'accompagnement à la transformation » en faisant appel à une agence spécialisée en la matière.

Toujours d'après le quotidien, le budget alloué au développement de cette marque serait de 200 000 €.

Une belle somme qui pourrait permettre de transformer tout le bassin bisontin en véritable pôle d'attractivité grâce, en partie, au slogan « La fabrique du bonheur ».

D'après ces premiers indices, il semble donc que l'expression « Besançon la cédille » va finalement être enterrée.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?