Besançon : Entre gens honnêtes

Convoqués devant le tribunal correctionnel de Besançon, Jean-Louis Fousseret et Mireille Péquignot comparaissaient hier dans le cadre d'une sombre affaire de diffamation : il en allait de la légitimité du tramway et de l'honneur du maire, excusez du peu !

S'étonnant que la construction du tramway ait profité à une entreprise espagnole plutôt qu'à l'Alstom, l'élue municipale et régionale du Nouveau Centre Mireille Péquignot publiait courant juin - soit en pleine période d'élections législatives - un tract laissant planer le doute quant à la corruptibilité du maire socialiste ; évoquant un cadeau de 400 000 euros directement reçu de la firme ibérique.

S'agissant en vérité de la maquette du tramway exposée aux bisontins, l'homme déposait plainte dans la foulée pour propos calomnieux à son encontre.

Grand seigneur, il demandait hier un euro symbolique de dommages et intérêts : une réputation, ça s'entretient !

Le verdict sera connu le 14 décembre.

GéPé
Publié le jeudi 1 novembre 2012 à 15h54

Confirmez-vous la suppression ?