Besançon : Nom d'un gibier !

Descendu des bois de Bregille pour échapper à cette mort certaine que lui promettaient des chasseurs, un sanglier s'offrait de bon matin une visite éclair du centre-ville bisontin, les haltes touristiques en moins.
Guère mieux considéré ici-bas, il sera abattu au terme d'une trépidante partie de cache-cache entre les pelleteuses à laquelle se seront livrés pompiers et policiers. Game over.

Confondu dans le parc Micaud alors que le décor se prêtait idéalement au camouflage, l'animal n'aura en effet pas pu jouir bien longtemps de son anonymat. Craignant pour sa peau à l'arrivée des forces de l'ordre, il se jetait à l'eau, traversant le Doubs de long en large avant de regagner pour de bon la terre ferme.

Finalement acculée dans une cour intérieure de la rue Carnot après 2h de cavalcade et la culbute d'une sexagénaire - olé ! -, la bête était subtilement exécutée d'une balle à bout portant, au motif de sa dangerosité.

Perdue pour elle, sa carcasse de 100 kg ne le sera certainement pas pour tout le monde…

GéPé
Publié le samedi 8 décembre 2012 à 23h44

Confirmez-vous la suppression ?