Besançon obtient l’aide du gouvernement : une des villes les plus dangereuses de France ?

La nouvelle est tombée hier. Besançon est la seule ville de la région à obtenir un renforcement de ses troupes de polices via la nouvelle police de sécurité du quotidien lancée par Emmanuel Macron et son ministre de l\'Intérieur.

C\'est donc Gérard Collomb qui a annoncé la nouvelle : une nouvelle force de police arrivera à Besançon en septembre 2018 pour sécuriser le quartier de Planoise - sous tension depuis quelques années.

En ce qui concerne les effectifs, rien n\'est défini. On parle de quinze à trente policiers supplémentaires dont la mission s\'avère tout aussi vague.

Du côté de la municipalité de Besançon, on est ravi de cette décision. Jean-Louis Fousseret, le maire, a ainsi indiqué par un communiqué “Je suis pleinement satisfait de cette décision qui répond aux préoccupations en matière de sécurité des Bisontins[...]”.

Et pourtant, le ministre de l\'Intérieur n\'est pas tendre avec Besançon et Planoise.

Identifié comme un des 30 quartiers préoccupants de France, le ministère a même donné quelques chiffres : +19 % de vols avec violence, +75 % de trafics de stupéfiants , des incendies de poubelles en augmentation, de nombreux rodéos automobiles, etc.

Si une nouvelle force de police va voir le jour dans ce quartier, c\'est donc clairement car il devient extrêmement dangereux et inquiétant.

Heureusement, les promesses d\'un nouvel ordre sont bien présentes. Malheureusement, les résidents de Besançon devront attendre encore de nombreux mois pour vérifier si ces promesses seront tenues.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?