Besançon : Saint-Jacques reprend du service

Confrontée à une recrudescence des demandes d'asile (+90% en un an), Besançon n'est plus en mesure d'accueillir davantage de sans-abri dans ses structures d'accueil habituelles.

Prêtés par le C.H.U. jusqu'au 31 mars prochain, les locaux désertés de l'ancienne maternité ont ainsi été reconvertis en centre d'hébergement d'urgence à l'intention des familles apatrides.

Hier soir, huit d'entre elles profitaient déjà des 30 places rendues disponibles dans les douze chambres de l'ex-service hospitalier.

Qui a dit que Besançon n'était pas attractive en ces temps de chantiers ?

C.R
Publié le mercredi 7 novembre 2012 à 10h20

Confirmez-vous la suppression ?