Besançon : Bus en grève

Une mauvaise blague à retardement ? Pour les usagers des transports en commun sans doute, mais pour les conducteurs de bus Bisontins qui voudront bien participer ce jeudi 4 avril au très sérieux mouvement de grève impulsé par la CGT un mois presque jour pour jour après la dernière mobilisation en date, il n\'est de sûr pas question de rigoler.

Nationales pour la plupart, les revendications du jour viseront notamment l\'arrêt de la libéralisation des services de transport (pour un retour en régie directe relevant des services communaux et du budget de la collectivité) ou encore la fin de l\'obligation pour tout salarié de se déclarer en grève au moins 48 heures à l\'avance : une mesure contestée qui, dans le cas présent, aura obligé – ou empêché – des grévistes potentiels à faire part de leurs intentions hier, jour férié, dernier délai.
Plus spécifiquement à Besançon, la CGT et FO appelleront en outre à une revalorisation des salaires dont l\'augmentation de 1,4 % fixée lors des NAO (négociations annuelles obligatoires) est jugée insuffisante.

Pour connaître l\'état des perturbations attendues sur le réseau Ginko, il va par contre encore falloir prendre son mal en patience.

C.R
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?