Jura : Ca en vaut la peine

Le mois dernier face aux juges, il avait réclamé et obtenu un report de son procès, histoire de subir un check-up psychiatrique. Ce qui, entre nous, n\'était pas un mal au vu de la sauvagerie avec laquelle, dans la nuit du 7 au 8 novembre, il s\'était acharné sur cette mère de famille de Montmorot qui l\'avait surpris en flagrant délit de cambriolage.

Ainsi, qu\'en ont finalement conclu les experts ? Eh bien… qu\'ils n\'ont pas trouvé d\'explication à l\'amnésie dont dit curieusement souffrir l\'accusé de 24 ans. Non, pas même dans l\'alcool qu\'il avait ingurgité en grande quantité la nuit des faits. De quoi donc nourrir quelques doutes quant à sa supposée perte de mémoire, et davantage encore concernant une hypothétique altération du discernement.

Bref, tout ça pour dire que c\'est en tant que sauvage pleinement responsable de ses actes que ce Lédonien a comparu pour de bon ce mardi devant la justice, pour répondre d\'effraction, de tentative de vol, de l\'agression physique (et sexuelle) de sa victime, et des coups portés à deux des représentants de l\'ordre qui l\'avaient interpellé.

Soit un impressionnant chapelet d\'infractions que le tribunal a sanctionné d\'une peine de 3 ans de prison ferme, d\'une interdiction de séjour de même durée à Montmorot, et d\'un versement de dommages et intérêts pour la maman brutalisée, ses enfants choqués, la CPAM et les deux policiers malmenés.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?