Besançon : Calcul savant

Si déterminer le montant d'un préjudice matériel n'a rien de très sorcier, estimer celui d'un préjudice moral, qui ne repose sur rien de concret, ne semble à l'inverse pas être une mince affaire. A moins que… cela ne soit qu'une impression.

Car dans son cas, un électro-mécanicien bisontin à qui l'on a fracassé un rétroviseur de voiture (remboursé par son assurance) n'a pas eu de mal le mois dernier à établir avec précision le montant de ses dommages \"psychologiques\" à… 7,88 €.

Comment en est-t-il arrivé à cette somme au centime près ? A cette question des juges, la victime aura répondu que « ça [lui] est venu comme ça », « qu'un euro symbolique ça s'oublie vite, alors que si vous devez payer 7,88 €, ça vous pose question, ça vous oblige à réfléchir, ça vous marque ».

Hélas, le tribunal n'aura pas donné l'occasion de le vérifier, en relaxant l'auteur supposé des faits, faute de preuves suffisantes.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?