Vesoul : C’était le bon temps

Si la chose est acquise depuis quelque temps déjà à Besançon comme dans bon nombre d\'agglomérations, le stationnement payant en centre-ville demeure une véritable curiosité à Vesoul qui n\'a vu pousser ses premiers parcmètres qu\'en décembre dernier, pour un tarif d\'un euro la demi-heure (avec premier quart d\'heure gratuit) puis deux euros de l\'heure.

La pièce ayant forcément un peu de mal à passer dans la tirelire après tant d\'années de liberté et d\'insouciance, les mouvements de résistance s\'organisent, tout particulièrement chez les riverains qui se verraient bien bénéficier d\'un traitement de faveur. Un abonnement préférentiel ? Que nenni ! Des badges de stationnement gratuit suffiront !

Le hasard voulant justement que leurs \"voitures ventouses\" (stationnant ad vitam æternam sur la même place) soient les cibles avouées de la municipalité, autant dire que ce n\'est pas gagné d\'avance. Enfin, comme partout ailleurs, la résignation finira bien par avoir raison de leurs utopies de jeunes horodatés.

C.R
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?