Chaussures chinoises : un cas d\'eczéma de contact à Besançon

Après le fauteuil urtiquant, la chaussures à eczéma : 5 cas de personnes touchées par des eczémas \"de contact\" importants ont été identifiés en France, dont un à Besançon. Ces réactions dermatologiques sont dues au port de chaussures importées de Chine conditionnées avec des sachets d\'un fongicide très dangereux : le diméthylfumarate, produit très volatil qui imprègne ce avec quoi il est en contact. C\'est ce même composé chimique qui avait été mis en cause dans le cas des fauteuils urtiquants de Conforama et de la Redoute. Au regard des 252 millions de paires de chaussures (sur un total de 406 millions) qui seront importées de Chine et vendus cette année sur le marché français, le réseau des dermatologues à l\'origine de l\'identification, redoutent que le nombre de victimes soit bien plus important et signalent que si il n\'y a aucun risque vital pour les personnes, certains cas ont necessités une semaine d\'hospitalisation.
Avant de fustiger les seuls Chinois et leur production en dessous de toutes normes qualitatives et sécuritaires, il n\'est pas inutile de rappeller que si les produits en cause sont bien originaires de l\'avant dernier pays communiste de la planète, ils ont souvent été conçus et fabriqués au profit du capitalisme internationnal le plus débridé, une dualité qui remet au goût du jour cette réflexion de l\'écrivain Jean-Patrick Manchette (Nada - 1974): \"capitalisme et communisme sont les deux machoires du même piège à c...\".
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?