Conflits en terrasse à Besançon

Chaque année, à l\'arrivée des beaux jours, une centaine de terrasses fleurissent sur les trottoirs bisontins. Pas toujours dans la sérénité d\'ailleurs...

Depuis quelques jours, un restaurateur en mal de terrasse campe en effet en bordure de la Place de la Révolution. Il a entamé une grève de la faim, sous les yeux des clients attablés chez les concurrents.

Selon ce restaurateur, la ville de Besançon, qui gère l\'espace public, refuse de lui attribuer une terrasse. Or en été, un restaurant sans terrasse est un restaurant sans client.
Il a donc entrepris une grève de la faim afin de se faire entendre.

Du côté de la mairie, on découvre toutefois une réalité un peu plus complexe. Depuis plusieurs années, le restaurateur en grève est en conflit avec un autre propriétaire de pizzeria, voisin de son établissement.
La mairie, lassée de leurs querelles, les a suspendus de terrasse à deux reprises l\'été dernier. Cette année, elle a pris la décision de séparer les terrasses : les deux restaurateurs ne sont ainsi plus obligés de se côtoyer.
Si l\'un d\'eux a accepté cette solution, l\'autre refuse de se contenter d\'une petite terrasse située à quelques mètres de la devanture de son établissement.
La ville aurait pourtant fait \"de nombreuses offres à cette personne\", mais aucune ne lui convient.
La mairie refuse donc de s\'exprimer quant à cette grève de la faim, et demande au restaurateur de \"prendre ses responsabilités\".

R. Hingray
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?