Décédée à 5 minutes de l\'hôpital de Luxeuil

Une dame de 90 ans est décédée la semaine dernière parce que les secours ont mis près d\'une heure à arriver chez elle. Elle n\'habitait pourtant qu\'à 5 minutes de l\'hôpital de Luxeuil-les-Bains, en Haute-Saône.

Mardi soir, la nonagénaire a été victime d\'une hémorragie au niveau de la jambe. Elle perdait beaucoup de sang, sa fille a donc composé le 15 pour prévenir les secours. Elle a eu affaire à un médecin de la plate-forme de Besançon, la régulation des urgences de Franche-Comté étant désormais centralisée au CHU Minjoz.
Il était 18h59. Or le Smur de Luxeuil, situé à 5 minutes du domicile de la malade, ferme à 19h. Plutôt que de mobiliser le Smur de Lure, qui aurait mis une vingtaine de minutes à arriver, le médecin du Samu bisontin a préféré faire appel à une ambulance. Le temps de prendre cette décision, il était 19h04.
Vingt minutes plus tard, aucun secours ne s\'était encore présenté au domicile de la vieille dame. Sa fille a donc renouvelé son appel au 15, et a insisté sur l\'état grave dans lequel se trouvait sa maman : \"Ca fait 30 minutes qu\'on attend, il faut la transporter d\'urgence, on ne peut plus attendre, elle se vide de son sang\". Ce à quoi le médecin de service a répondu : \"Ils sont en route\".

L\'équipe des Ambulances SOS de Luxeuil est enfin arrivé chez la malade à 19h26 selon les infirmiers... et à 19h40 selon la fille de la victime. Celle-ci a été transportée à l\'hôpital de Luxeuil à 19h50. Elle y est décédée peu après son arrivée à 20h02.
La fille de la malade estime que, si les secours étaient arrivés plus tôt, sa mère aurait pu être sauvée.

Ce drame relance la problématique des hôpitaux de proximité, aux horaires souvent réduit.
Pourquoi le Smur de Luxeuil ferme-t-il à 19h alors que les urgences restent ouvertes jusqu\'à minuit? \"Les habitants de ce secteur n\'ont-ils pas droit à la même considération que les habitants de Vesoul ou de Lure?\" demande la fille de la nonagénaire.
Actuellement, seul le maire de Luxeuil, Michel Raison, s\'est expliqué au sujet de cette affaire : \"Pour garder le Smur à Luxeuil, il a fallu gagner des postes d\'urgentistes et cela a été rendu possible par la régionalisation à Besançon du centre 15.\" \"Ca fonctionne plutôt mieux qu\'avant\" a estimé l\'élu.
Il a malgré tout demandé une enquête à l\'agence régionale de l\'hospitalisation.

La fille de la vieille dame quant à elle ne compte pas en rester là : \"les gens qui ont été confronté à cela ne savent pas où s\'adresser. Le tout est d\'éviter que cela puisse se reproduire\".
Elle entend cibler d\'autres \"anomalies\" des urgences. Et revenir sur les fortes restrictions budgétaires qui écrasent les petits hôpitaux de proximité...

Rédaction : Laure Godey
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?