Des Bisontins au secours des chats maltraités

Emprisonnés dans du film plastique, battus à mort ou donnés à manger à des pitbulls : les divers cas de maltraitance dont souffrent les chats sauvages de la ville sont aussi surprenants qu’effrayants. Touchée par ce phénomène, Béatrice Saler, en collaboration avec Régine Boy, ancienne présidente de la SPA de Dole, a décidé de créer l’association \"Au bonheur des chats libres\" : \"J’ai rencontré Béatrice lors d’une action menée dans une commune proche d’Avanne pour un problème de prolifération. Lorsqu’elle m’a laissé entendre qu’elle voulait créer une école du chat à Besançon, j’ai été stupéfaite et bien sûr spontanément partante. Cela faisait cinq ans qu’il n’en existait plus. La tâche étant ardue et ne savant pas si elle pourrait faire front toute seule, j’ai donc immédiatement proposé mon aide\", confie Régine Boy. Avec pour principal objectif l’intégration des chats libres sur leur territoire, l’association mènera deux actions principales : la stérilisation, pour le contrôle des naissances, et la protection des chats, par le biais d’un contrôle sanitaire permanent. \"L’objet premier de l’association n’est pas de recueillir les chats abandonnés. Nous n’avons ni refuge, ni fourrière. Ce sont des bénévoles, aussi appelés \"protecteurs nourriciers\", qui accueilleront les chats chez eux et se chargeront de les nourrir et de les soigner.\"
\"Les chats malades ou blessés feront l’objet d’un isolement et de soins vétérinaires. Ils seront ensuite adoptés ou remis en liberté et tatoués au nom de l’association\", explique Béatrice Saler.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?