Besançon : Des chèques pas très nets

Sur un chèque, rares étant les personnes assez suicidaires pour écrire le montant en lettres à l'extrémité droite de la ligne, on ne sait trop comment cette SDF de 45 ans, mère de quatre enfants, s'y sera prise pour ajouter « mille cent » devant les « dix-huit euros et trente centimes » initialement inscrits sur un chèque qui lui était destiné. Mais pas suffisamment bien a priori pour que sa tentative de falsification passe inaperçue aux yeux de la banque… qui aura en outre découvert que l'intéressée, sous le coup d'une interdiction bancaire, était aussi coutumière des chèques en bois.

Au total, elle en aurait émis 41 pour un préjudice estimé à plus de 8.000 €. Ce qui a récemment valu à cette malheureuse mère dans le besoin d'être convoquée pour la première fois de sa vie devant la justice, et d'être condamnée à 3 mois de prison avec sursis.

.
Publié le mercredi 30 décembre 2015 à 10h52

Confirmez-vous la suppression ?