Des radars qui rapportent

Les radars automatiques installés à travers la France ont rapporté en 2011 quelque 630 millions d'euros en amendes payées par les automobilistes, a annoncé jeudi le ministre de l'Intérieur Claude Guéant lors d'une conférence de presse.
Sur cette somme, 530 millions proviennent des amendes forfaitaires de base, auxquels s'ajoutent 100 millions correspondant à la majoration de certaines amendes que des automobilistes ont mis trop de temps à payer ou n'ont pas payées, a précisé le ministère.

Sur les 530 millions d'amendes forfaitaires, "un gros tiers va au fonctionnement du dispositif lui-même, y compris l'achat et la maintenance de radars, un autre tiers va aux collectivités locales (...) et un troisième tiers va à l'Agence de financement des infrastructures de transport de France", a détaillé M. Guéant.
"Ces montants doivent être comparés au coût de l'insécurité routière pour notre société qui, pour 2010, a été évalué à 23 milliards d'euros", ajoute-t-on de même source.

La France comptait fin décembre 2.080 radars automatiques. 480 appareils ont été installés en 2011, et pour 2012, "il est prévu d'en installer 400 supplémentaires", a indiqué M. Guéant, rappelant l'objectif fixé le 30 novembre par le président Nicolas Sarkozy.

Les panneaux signalant la présence d'un radar automatique sont petit à petit remplacés par des radars "pédagogiques", qui indiquent la vitesse sans sanctionner. "Il y aura 4.000 radars pédagogiques au total, il y en a déjà 400 aujourd'hui", selon le ministre, et ces appareils "seront installés à des distances aléatoires des radars fixes de contrôle", pour rendre la tâche plus difficile aux automobilistes roulant vite.

AFP
Publié le jeudi 5 janvier 2012 à 12h41

Confirmez-vous la suppression ?