Jura : Désir non héréditaire

Contrairement à ce que semble suggérer le proverbe « telle mère, telle fille », génitrice et descendante ne sont pas forcées d'être toujours à 100 % sur la même longueur d'onde. C'est la leçon que tâchera de retenir à l'avenir un Dolois de 26 ans, présenté ce mardi devant le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier.

Jugé pour des faits remontant à 2010, l'homme avait effectivement eu la mauvaise idée de penser qu'il pouvait attendre la même chose d'une mère et de sa fille : après avoir dragué la première sur Internet et passé une nuit avec elle, il avait noué contact avec la seconde via les réseaux sociaux, dans l'espoir non avoué de parvenir à des fins similaires.

Sauf qu'à l'occasion d'un rendez-vous qu'ils s'étaient donnés à Champagnole, l'adolescente alors âgée de 17 ans avait été d'un tout autre avis… qu'il n'avait pas daigné prendre en compte, en se livrant à des attouchements.

Ainsi poursuivi pour agression sexuelle sur mineure et reconnu coupable hier, il a été condamné à une peine de 18 mois de prison dont un an ferme.

.
Publié le mercredi 4 juin 2014 à 09h48

Confirmez-vous la suppression ?