Discrimination au logement à Besançon

Une propriétaire de Besançon a été condamnée cette semaine pour avoir refusé de louer une chambre à un étudiant de couleur en août 2009.

Cette sexagénaire loue quatre chambres à des étudiants. En août 2009, trois d\'entre elles étaient occupées. Un jeune homme avait pris rendez-vous pour louer la quatrième.
Mais lorsqu\'il s\'est rendu sur les lieux en compagnie de sa mère, la propriétaire n\'est pas venue. Peu après, elle a affirmé par téléphone que la chambre n\'était plus libre.

L\'étudiant, soupçonnant une discrimination due à la couleur de sa peau, a contacté le Mouvement contre le Racisme et pour l\'Amitié entre les Peuples (MRAP), qui a rapidement pu apprendre que la chambre en question n\'était toujours pas louée.

La propriétaire affirme qu\'en effet, elle a rejeté la candidature de ce jeune homme, mais pas par racisme : deux de ses locataires étant des garçons, elle souhaitait louer sa dernière chambre à une fille afin d\'établir un \"équilibre\" entre les occupants.
Or, une locataire à de son côté rapporté que la sexagénaire ne voulait plus \"louer à des noirs ou des Asiatiques\".

La propriétaire a été reconnue coupable de \"discrimination en raison de la race dans l\'offre ou la fourniture d\'un bien\" et condamnée à 5 000 € d\'amende, dont 3 000 € avec sursis. Elle devra également verser 600 euros de dommages et intérêt à la victime ainsi que près de 500 euros pour ses frais d\'avocat.

Selon le procureur, les discriminations de ce genre sont fréquentes, mais passent rarement en justice par manque de preuves.

R. Hingray
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?