Discrimination raciale dans un hôtel de Belfort

Sept employés de l\'hôtel Novotel Atria, à Belfort, portent plainte contre le nouveau directeur de l\'établissement : celui-ci ferait régulièrement des remarques racistes et désobligeantes aux salariés d\'origine étrangère.

A un homme d\'origine tunisienne, le directeur a asséné : \"pour quelqu\'un de français, vous devriez me parler français\".
A une jeune femme à la peau noire, il a demandé \"c\'est quoi cette écritude de nègre?\".
Il a également insisté pour qu\'une employée musulmane goûte de la viande de porc.

Les scènes de ce genre sont fréquentes selon les salariés. Les réflexions sont toujours dites sur le ton de la plaisanterie, mais les employés ne les perçoivent pas comme telles.
C\'est pourquoi ils ont fait appel à un avocat, afin de saisir la HALDE (Haute Autorité de lutte contre les Discriminations et pour l\'Egalité).

Alertée, la mairie de Belfort a de son côté signalé cette affaire au procureur, qui a ordonné une enquête. Si le directeur du Novotel Atria est jugé coupable de discrimination et de harcèlement moral, il est passible de 3 ans de prison et de 45 000 € d\'emprisonnement.

La direction du groupe Novotel ne s\'est pas exprimée à propos de ces accusations. Elle a toutefois signalée qu\'une enquête interne allait être menée.

Rédaction : Laure Godey
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?