Besançon : Efficace… pour le moment

Qu'est-ce qui est (plus ou moins) blanc, tombe du ciel quand l'hiver arrive, et tend à se faire de plus en plus rare de nos jours à Besançon ?

La neige ? Trop simple pour que ce soit la réponse que nous attendons, vous pensez bien ! Non, en fait, il est question de ces fientes de corbeaux et corneilles dont l'esplanade Chamars était jusqu'alors généreusement tapissée chaque année, d'octobre à mars/avril. Oui, était. Car depuis un mois, il semblerait que la ville ait enfin trouvé la parade pour endiguer ces averses des plus... chiantes.

Non pas en posant des filets dans les arbres comme c'était initialement prévu, mais en installant deux \"épouvantails sonores\" à proximité du Kiosque. Autrement dit, des haut-parleurs. Lesquels diffusent chaque matin et chaque soir des cris de piafs qui réussissent en effet à éloigner de la zone piétonne ces bombardiers décomplexés du sphincter. Sans qu'il soit pour autant garanti que cela dure éternellement ; les oiseaux étant bien plus malins que la taille de leur cerveau peut d'emblée le laisser croire.

Ainsi, dans l'éventualité plus que probable que le subterfuge soit un jour déjoué, la ville a déjà passé commande de \"ballons effaroucheurs\"… dont l'efficacité restera là encore à prouver sur le long terme.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?