Entre pistolet et sabre, les braqueurs hésitent

Deux braquages le même après-midi, à à peine 5 kilomètres de distance : voilà qui semble assez surréaliste dans la tranquille région de Lure, en Haute-Saône. Et pourtant...

Acte I : samedi 1er août, 14h10, dans le magasin Sport 2000 à Lure
Alors que quelques clients désoeuvrés flanaient dans les rayons de ce commerce d\'articles de sport, un homme masqué a surgit, un pistolet à la main. Celui-ci n\'eut pas besoin de parler : son apparition subite, son attitude explicite ont suffit pour que les employés comme les clients comprennent qu\'il s\'agissait d\'un braquage. Ni une ni deux, tout le monde se réfugia dans les bureaux du magasin.
Le voleur, tout seul au milieu des rayons, aurait pu profiter de la situation, mais pas du tout! Sursaut d\'honnêteté, panique face à la fuite générale, ou tout simplement manque d\'expérience : l\'homme a pris ses jambes à son cou et s\'est à son tour empressé de quitter le magasin!
Accompagné de son complice resté à l\'extérieur, l\'apprenti braqueur s\'est enfuit sur son scooter garé sur le parking.
Ce braquage avorté a tout de même traumatisé les employés de Sport 2000, qui ont bénéficié d\'une après-midi de congé pour se remettre de leurs émotions.

Acte II : samedi 1er août, 17h30, au bureau de tabac de Saint-Germain
Les habitants de ce village des Vosges Saônoises savouraient la fin d\'un paisible après-midi d\'été lorsqu\'ils furent plongés dans un scénario cauchemardesque : un homme au visage dissimulé par une capuche et armé d\'un sabre a braqué le bureau de tabac local!
Apparemment plus expérimenté et moins émotif que son collègue luron, ce braqueur ne s\'est pas laissé déconcentrer par les cris des quelques clients présents. Plaçant son sabre sous la gorge de la patronne de l\'établissement et menaçant d\'égorger celle-ci, l\'homme réclama la recette du jour. Ne se sentant pas l\'âme d\'une héroïne, la victime obtempéra rapidement et remis à son agresseur les 2500 € que contenait la caisse.
Son mari, attiré par le bruit, arriva au moment même où le braqueur s\'enfuyait; il était attendu à proximité par deux individus dans une voiture grise.
Une scène bien inhabituelle à Saint-Germain, qui n\'a pourtant guère ému Scott, le soi-disant chien de garde du bureau de tabac : se croyant sans doute devant un inédit de Derrick, l\'animal a en effet contemplé la scène d\'un oeil morne, ne daignant même pas pousser le plus petit aboiement dissuasif!

Y a-t-il un lien entre les deux affaires? Cela n\'est pas impossible selon la gendarmerie de Lure, chargée des enquêtes. Dans ce cas, le cambrioleur au scooter ferait bien de prendre quelques leçons auprès de son homologue au sabre : la méthode du second semble légèrement plus efficace...
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?