Besançon : Fête & Foire

Alors qu'hier nous pointions du doigt des changements d'horaires dispensables à seulement 5 jours de la "révolution" Bus & Tram, il se pourrait, après réflexion, que nous ayons été des plus injustes envers la direction de Ginko, très soucieuse en vérité de ne pas vous brusquer en cette période de transition.

C'est en effet ce qui est ressorti ce lundi d'un tête à tête avec les délégués CGT du personnel : en s'opposant à la revalorisation salariale souhaitée par le syndicat pour l'ensemble des 500 employés de Besançon Mobilités (promis à une prime de 400 € bruts après avoir si longtemps galéré au milieu des travaux), elle a ainsi favorisé pour ce week-end, le premier de sa nouvelle offre de transport, un appel à la grève dans la continuité de ce qui se faisait déjà parfois souvent sur le réseau actuel !

De quoi donc retrouver facilement vos marques… à moins que vous ne décidiez à l'invitation de Jean-Philippe Allenbach, président du Mouvement Franche-Comté, de boycotter purement et simplement vous aussi ces deux jours d'inauguration, au motif que l'endettement de l'agglomération bisontine, « pass[é] de 44,9 millions d'euros fin 2011 à 138,7 millions fin 2013 » (soit « de 247 à 760 euros » par habitant), « a littéralement explosé avec les travaux du tram ». Lequel, d'ailleurs, « fait toujours l'objet d'un recours devant les tribunaux pour absence d'utilité publique ».

.
Publié le mardi 26 août 2014 à 11h07

Confirmez-vous la suppression ?