Grève de la faim

Non, ce commerçant de Saint-Loup-sur-Semouse, en Haute-Saône, ne fermera pas boutique! Et ce n\'est pas la mise en liquidation judiciaire de son commerce d\'électro-ménager qui le fera changer d\'avis!
Pour protester contre cette décision, il a d\'ailleurs adopté une méthode radicale : la grève de la faim. Depuis cinq jours, ce patron n\'a donc rien mangé. Il ne consent à ouvrir la bouche que pour avaler quelques gorgées d\'eau... et pour faire entendre sa colère!
Ces cinq employés ont déjà été licenciés, mais lui ne veut pas renoncer aussi facilement. D\'autant plus que cet homme ne perd pas seulement son emploi : tout ses biens personnels devraient également être liquidés.
Cette grève de la faim va-t-elle émouvoir la justice et les clients qui boudaient quelque peu cette petite entreprise?
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?