Interdit aux voitures, Besançon prépare son patrimoine à un week-end chargé et littéraire

Les gens ne vont plus dans la boucle ! Les travaux du tram, les centres commerciaux de banlieue et le changement des modes de vie des Bisontins ont entraîné une crise pour les commerces du centre-ville de Besançon (25).

La municipalité ne souhaite pourtant pas que cette situation perdure. Ainsi, la ville multiplie les opérations pour faire revenir les gens au centre-ville jusqu\' à l\'overdose, comme le week-end prochain qui réserve de nombreuses occasions de sorties. Trop peut-être ?

Journées du patrimoine



Tout d\'abord, et c\'est un événement national, les journées du patrimoine auront lieu les 17 et 18 septembre 2016. L\'occasion de visiter quelques monuments historiques et bâtiments normalement fermés au public.

Samedi Piéton



Ensuite, la municipalité a décidé de rendre le samedi 17 septembre piéton. Aucune voiture ne sera acceptée au centre-ville et les gens devront utiliser les transports en commun.

Il faudra donc débourser 1,40€ pour une heure de voyage. Si vous souhaitez parcourir le centre-ville en couple, il faudra donc compter un ticket aller et un ticket retour par personne, soit 5,60€ rien que pour vous rendre en ville… Voilà une opération qui pourrait booster la fréquentation du tram qui semble en avoir grand besoin.

Heureusement, les parkings-relais seront gratuits et des tickets de transports à la journée seront offerts aux passagers !

Livres dans la boucle



Mais, pour finir, c\'est aussi ce week-end que se tient le salon du livre du Grand Besançon, Les Livres dans la Boucle du 16 au 18 septembre 2016. Avec, au programme, des conférences et la venue de super-stars - comme Christine Angot qui délirera peut-être un discours moins alambiqué qu\'à son habitude…



Le salon (dont l\'organisation a été précipitée suite à l\'annulation des Mots Doubs) étant organisé dans les rues de la ville, on risque d\'avoir du mal à circuler.

N\'est-ce pas un peu trop pour Besançon ? Les amateurs de littérature ne risquent-ils pas de se heurter aux fanatiques des journées du patrimoine ? Les festivaliers ne risquent-ils pas d\'effrayer les gens venus profiter du samedi piéton pour simplement faire du shopping ?

Une chose est certaine : avec tout ce monde dans les rues, la première édition du salon du livre du Grand Besançon est déjà un succès, peu importe qui se déplace vraiment pour les écrivains et leur œuvre… Car, avec le concept du salon dans les rues, il sera de toute façon impossible de compter le nombre de visiteurs !
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?