Invasion de chinois dans les vignobles français

L'achat du domaine viticole de Gevrey-Chambertin, en Bourgogne, par un riche chinois fait polémique. Les uns regrettent que les vignobles français passent aux mains des étrangers, les autres se réjouissent de l'ouverture d'un marché asiatique.

Le château de Gevrey-Chambertin est un monument historique du 12e siècle, dont les quatorze hectares de vigne produisent "l'un des plus fameux vins de Bourgogne". Le domaine était estimé à 3,5 millions d'euros par les experts de l'immobilier, des viticulteurs locaux avaient fait une offre à 5 millions, les propriétaires en voulaient 7 millions, le Chinois l'a acheté 8 millions d'euros.
L'un des plus anciens vignobles français appartient donc désormais au propriétaire d'une salle de jeux à Macao, et ça fait couler beaucoup d'encre...

Les plus déçus sont les membres d'un syndicat local, qui souhaitaient acheter le château pour "le mettre à disposition des habitants et y installer un office de tourisme et une salle de réception". Ces investisseurs craignent désormais "une déferlante d'investisseurs étrangers en Bourgogne".
Déferlante contre laquelle les Français ne pourront pas lutter, par manque de moyens financiers.

Le Front National s'en mêle lui aussi et appelle au "patriotisme culturel et patrimonial" pour "défendre les trésors" de la France.
Rappelons tous de même que l'achat d'un vignoble par un étranger est loin d'être une première : 40% des domaines viticoles français appartiennent à un investisseur étranger. Jusqu'à maintenant il est vrai, la Bourgogne était peu concernée par ce phénomène qui touchait essentiellement le Beaujolais.

Mais l'histoire fait aussi des heureux, et pas seulement les vendeurs des propriétés. Grâce à ces quelques investisseurs, la Chine découvre en effet le vin français et semble l'apprécier. Une très bonne nouvelle, puisque les vins "se vendent dix fois plus cher en Chine qu'en France"!

En attendant la déferlante d'acheteurs asiatiques annoncée par les experts, le nouveau propriétaire du domaine de Gevrey-Chambertain a confié ses vignes à un viticulteur local et a l'intention de restaurer le château. À la grande joie du maire, qui ne semble pas opposé à l'installation de l'Empire du Milieu dans sa commune.

R. Hingray
Publié le vendredi 24 août 2012 à 18h32

Confirmez-vous la suppression ?