Justice : Je vais bien, tout va bien

Auteur en décembre 2010 d\'une spectaculaire prise d\'otages dans une école maternelle de Besançon, un jeune homme de 19 ans a rendez-vous ce jeudi devant la justice. Une simple formalité d\'usage ?

Reconnu irresponsable de ses actes par deux experts psychiatres ayant trituré son cerveau sans y mettre les doigts, le prévenu pourrait en effet ressortir libre au terme de l\'audience, moyennant quelques obligations. Aussi son état mental, jugé stable, le rapprocherait désormais plus du bisounours que du maniaco-dépressif. Que demander de plus ?

Pour rappel, l\'accusé, mineur au moment des faits, s\'était introduit dans l\'école Charles Fourier du quartier Planoise, armé de deux sabres. Menaçant de mettre fin à ses jours, il avait pris en otages 21 élèves et leur enseignante avant de les relâcher, sans avoir usé de violence. Mis en examen, il avait finalement été laissé libre et placé sous contrôle judiciaire, avec obligation de soins.

Ce n\'est pas tous les jours facile d\'être l\'innocente victime de sa culpabilité.

GéPé
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?