Justice : Une volée de bois vert

Victime en mai 2011 de trois vols successifs en une semaine, un gérant de station-service bisontin de 29 ans comparaissait hier devant le tribunal de Besançon… sur le banc des accusés, en compagnie de deux membres de sa famille.

Justicier-bourreau lorsque la situation l'exige, l'homme un tantinet agacé par la situation s'était décidé à réprimander à sa façon les protagonistes supposés du triple cambriolage de son établissement. Il fallait bien stopper l'hémorragie, vous en conviendrez.

Usant de ruse, notre vengeur non masqué parvenait alors à constituer une brochette de trois adolescents qu'il cuisinait à la manière de la sainte Inquisition, sur les terres reculées du fort de Planoise. Ainsi battus, mordus et humiliés par le pompiste rancunier, son chien et deux de ses proches, les trois jeunes martyrs recouvraient leur liberté après 8h de sévères brimades.

Quelques jours plus tard, des plaintes pour cambriolage et agression déposées de part et d'autre débouchaient finalement sur une enquête.

Hier, à l'heure du dénouement de l'affaire devant les juges, le préjudice subi par le commerçant au tempérament sanguin n'était étrangement pas à l'ordre du jour. Condamné à six ans de réclusion, il sera rejoint en prison par l'un de ses compagnons de torture, mis au frais pour deux ans. Le troisième tortionnaire, passé entre les barreaux de l'incarcération, s'est quant à lui vu infliger une peine aménageable de deux ans de prison dont douze mois avec sursis et mise à l'épreuve.

Enfin, si l'histoire ne dit pas si les voleurs présumés l'étaient vraiment, les voilà au moins vaccinés contre toute (re)chute. C'est déjà ça.

GéPé
Publié le jeudi 6 décembre 2012 à 16h57

Confirmez-vous la suppression ?