La bonne grâce du Président

Arrêté dimanche matin, José Bové est incarcéré pour avoir arraché des plants d'OGM en 1999.

L'emprisonnement du syndicaliste suscite une sérieuse controverse. Certains se déclarent satisfaits de l'application de la peine, d'autres sont révoltés ! Politiquement parlant, cela se résumé à un match gauche / droite : José Bové a reçu des marques de soutien du PS, du PCF, des Verts et de nombreux syndicats, alors que la droite estime tout a fait légale l'application d'une peine décidée par la justice.


Résultat : José Bové et tous ses sympathisants attendent avec impatience la grâce présidentielle que le Président accorde à certains détenus le 14 juillet de chaque année. Sera-t-elle accordée ? Rendez-vous en juillet !
Publié le mardi 24 juin 2003 à 10h16

Confirmez-vous la suppression ?