La gauche revient en Franche-Comté

Le premier tour des législatives en Franche-Comté est marqué par un net recul de la droite, tandis que la gauche revient timidement sur le devant de la scène.

Il y a à peine un mois, l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy avait fait un très bon score en Franche-Comté. Il dépassait même largement son concurrent François Hollande. Au premier tour des présidentielles, le Front National était quant à lui arrivé en tête dans de nombreuses communes de la région.
On pouvait donc s'attendre pour ces nouvelles élections à un excellent score de la droite. Ce ne fut pas exactement le cas...

Les candidats UMP n'ont obtenu que 34,19 % des voies en Franche-Comté, soit 12 points de moins qu'en 2007. Le Front National fait mieux, avec une augmentation de 10 points (17,79% contre 5,27% en 2007). Ce qui reste insuffisant, puisqu'une seule candidate FN a passé le premier tour.
Par ailleurs, quatre candidats UMP avaient été élus dès le premier tour en 2007. Cette année, aucun n'a réussi à atteindre le seuil des 50%.

Face à ce recul de la droite, on constate une légère progression de la gauche, qui a gagné cinq points par rapport à 2007. Plusieurs candidats socialistes sont en tête dans leur circonscription, dont le ministre Pierre Moscovici.

Du côté des dissidents, le bilan est assez noir. Certains ont dépassé les 10% de voix, mais ils restent tout de même loin derrière les candidats PS et UMP.
Idem chez les Verts, qui plaçaient de grands espoirs en Éric Alauzet, candidat soutenu par le PS dans la deuxième circonscription du Doubs et qui avait privé le maire de Besançon de candidature. Il est en effet devancé de 26 voix par son concurrent UMP, et n'a guère fait mieux qu'en 2007.

Enfin, le grand perdant de ces législatives 2012 est sans conteste le Modem, avec seulement 1,52 % des suffrages (contre 5,7 % en 2007).

À noter pour conclure, le fort taux de participation en Franche-Comté : avec 62,04 % des électeurs qui se sont déplacés, notre région a été l'une des plus civiques de France! Le taux d'abstention s'élève en effet à 42,77 % sur l'ensemble du pays.

R. Hingray
Publié le lundi 11 juin 2012 à 15h27

Confirmez-vous la suppression ?