Besançon : La lame et le gourdin

Etre menacé de mort en pleine rue par un individu armé d'un katana de 65 cm de long, ça doit faire tout drôle. Mais le 19 mars dernier aux Vaites, ce qui avait finalement le plus impressionné cette sexagénaire bisontine, c'est que son agresseur et voisin de quartier (dont elle aurait critiqué la mère) agite de surcroît devant elle un autre ustensile… bien moins long mais tout aussi rigide par moments.

On ne vous fera pas de dessin ! D'autant moins que ça ne serait a priori pas très flatteur pour l'œil, à en croire le cri d'horreur qu'avait alors poussé la victime avant de voir décamper son assaillant. Un homme de 35 ans que la police n'avait ensuite pas eu grand-mal à retrouver l'après-midi même ; celui-ci figurant parmi leurs plus fidèles clients.

Par ailleurs tout autant habitué à passer et repasser devant les tribunaux (16 condamnations), il y comparaissait donc de nouveau ce lundi dans le cadre de cette affaire. Sans avocat, il aura basé sa défense sur le fait qu'il « purge déjà plusieurs peines » et que c'est déjà bien « assez ». Un argumentaire récompensé de 4 mois de tôle ferme supplémentaires repoussant désormais (théoriquement) sa date de sortie de prison à mars 2017.

.
Publié le mardi 13 octobre 2015 à 10h16

Confirmez-vous la suppression ?