La mort du sanglier

Face à la mort, certains se laissent aller. D\'autres résistent jusqu\'au bout, cherchant à vaincre la Grande Faucheuse. C\'est à cette dernière catégorie qu\'appartenait le sanglier qui est mort samedi matin à Mathay, dans le Doubs. Mais la vie ne voulait apparemment plus de lui...

L\'animal avait été repéré par des chasseurs. Touché par une balle au niveau de l\'arrière-train, il refusa de se laisser capturer et transformer en pâté.
Tentant de s\'enfuir, le sanglier aperçut la RD438 : belle échappatoire, puisque les chasseurs ne pouvaient pas le poursuivre sur la route. Hélas! Personne n\'avait appris à l\'animal qu\'il faut regarder de chaque côté avant de traverser! Inconscient, il s\'engagea donc sur la chaussée au moment où une voiture arrivait. Le conducteur ne pu éviter le sanglier.
Doublement blessé, celui-ci gisait sur la route, incapable cette fois de se relever, mais encore vivant.
A ce moment-là arrivèrent huit chiens de chasse, qui se jetèrent sur la bête. Excités par l\'odeur du sang, ils s\'en donnèrent à coeur joie, sans aucune pitié.
Le sanglier est résistant : il agonise, mais ne meurt pas.

C\'est finalement un chasseur qui vaincra l\'animal, et abrégera ses souffrances avec un couteau. La lame a été plus efficace que la balle, la voiture et les chiens réunit...
Ce sanglier courageux n\'aura donc pas été plus fort que le destin. Il a été récupéré par l\'association de chasse de Mathay, qui saura sans aucun doute quoi faire de cette bête de plus de 100 kg.

Laure Godey
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?