La piscine proteste

Ainsi que nous vous l\'annoncions précédemment, un surveillant de l\'aquaparc Isis de Dole avait été agressé la semaine dernière (lire l\'article >>). Un geste de violence qui a bouleversé et révolté ses collègues saisonniers.
Ceux-ci, en guise de protestation, ont donc refusé de travailler dimanche matin pendant une demi-heure. Durant toute la durée de cette mini-grève, ils se sont tenus les bras croisés, afin de montrer leur indignation face à l\'incivilité de certains visiteurs, et leur soutien envers leur collègue, toujours en arrêt maladie.
Cette action pacifique suffira-t-elle à impressionner et à calmer les baigneurs récalcitrants?
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?