La police de sécurité du quotidien bientôt à Besançon ?

L'une des promesses de campagne du président Emmanuel Macron est de créer une police du quotidien qui viendra suppléer la police municipale et nationale dans les quartiers difficiles.

Le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret, souhaite que sa ville deviennent pilote pour ce nouveau dispositif qui pourrait débuter dès le mois de janvier 2018. Le ministre de l'intérieur Gérard Collomb devrait annoncer les villes retenues au mois d'octobre ou novembre...

L'objectif est au moins de contenir les actes de délinquance et de violences qui ont lieu dans le quartier de Planoise depuis quelques mois. On se souvient, par exemple, d'un 14 juillet très mouvementé et des coups de feux tirés sur des commerces.

On notera qu'il ne s'agit pas réellement d'une nouveauté puisque ces forces de l'ordre existaient déjà à la fin des années 90 après leur création par Lionel Jospin. Elles ont ensuite été supprimées par le ministre de l'intérieur Nicolas Sarkozy en 2003.

A Besançon, les policiers municipaux sont pourtant bien présents dans le quartier de Planoise. Mais, avec ses 22 000 habitants concentrés sur quelques kilomètres carrés, la situation est particulièrement difficile à gérer.

Besançon : nouvelle police de proximité
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?