Besançon : La résistance s’organise

Ce procédé ayant déjà fait ses preuves concernant les contrôles radar improvisés au bord des routes, pourquoi n\'en serait-il pas de même pour les contrôles de tickets menés tout aussi aléatoirement à bord des bus ?

Depuis l\'annonce du renforcement de la traque aux mauvais payeurs dans les transports en commun de la ville, c\'est une réflexion qui semble doucement mais sûrement faire son chemin à Besançon, où les voyageurs hors-la-loi peuvent apparemment compter de plus en plus sur la compassion de certains autres usagers, pour être informés en temps réel via Internet et les réseaux sociaux de la présence d\'un contrôleur sur telle ou telle ligne.

Une situation qui n\'a pas échappé aux agents, témoins d\'activités téléphoniques soudaines lors de leurs passages, mais dont Ginko ignore pour le moment si elle est répréhensible ou non par la loi. Pas davantage connu, l\'impact de ces signalements sur le nombre de fraudeurs devrait tout autant faire l\'objet d\'une prochaine enquête.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?