Doubs : L’amant de trop

On taxe bien souvent les réseaux sociaux de n'avoir de social que le nom. Mais en 2012, les retrouvailles "facebookiennes" entre cette femme mariée de 45 ans et son amour de jeunesse étaient loin d'être restées virtuelles : après 22 années de vie commune et 2 enfants avec son mari, elle quittait carrément le domicile conjugal sur un coup de tête pour rejoindre cet homme… qui ne tardait pas à la tromper pour finalement la larguer.

Pas rancunier, son fonctionnaire d'époux l'avait alors ramassée à la petite cuillère en vue de recoller les morceaux. Une touchante preuve d'amour dont il sera bien mal récompensé par la suite, en soupçonnant à raison une autre mauvaise surprise.

Suivant sa femme un soir de février 2014, il découvrait en effet qu'elle noyait son chagrin dans les bras du… frère de son amant. Ce qui aura cette fois eu don d'énerver profondément le quinquagénaire, qui appelait à la rescousse son garçon de 22 ans pour une mission commando.

Surprenant le couple adultère en pleins ébats, père et fils faisaient ainsi irruption dans la maison, prêts à en découdre avec ce nouveau Dom Juan qui parvenait à s'enfermer dans la salle de bain, le crâne ouvert par un jet de tasse. Faute de mieux, c'est alors sur le mobilier du salon que le mari trompé aura continué à passer ses nerfs, avant d'être finalement ramené à la raison par son fiston, qui a été relaxé la semaine dernière par la justice.

Pour sa part condamné à 5 mois de prison avec sursis, mise à l'épreuve et obligation de soins, le père de famille, aujourd'hui toujours avec sa femme, devra aussi verser 2 150 € de dommages et intérêts à la "victime" de ce vaudeville moderne.

.
Publié le mercredi 18 mars 2015 à 10h21

Confirmez-vous la suppression ?