Les commerçants râlent après les mariés

\"Les gens se garent sur les trottoirs, le long des vitrines… sans parler des cris et des klaxons. Je souhaite simplement que les gens respectent les commerçants qui travaillent et les Bisontins qui se baladent. Parfois, les dames avec les poussettes ne peuvent plus passer et sont obligées d\'aller sur la voie\", indique une commerçante de la Grande-Rue.
Plusieurs commerçants de la Grande-Rue et de la place Saint-Pierre se sont plaints auprès de leur représentant, Jean-Charles Diéterlé, de ces nuisances. \"J\'ai envoyé un courrier au maire le 31 mai et au 21 juin, je n\'ai toujours pas de réponse. Nous comprenons que la célébration des mariages soit un moment de fête mais les débordements constatés sont difficilement tolérables. Nous avons prié la mairie de mettre en place un service de police assurant la sécurité de chacun et faisant respecter les règles de circulation en vigueur\". Les mariés et leurs invités sont donc invités à stationner leurs véhicules dans les parkings tout proches et à marcher quelques mètres jusqu\'à l\'hôtel de ville.
\"La gêne était très intense en mai, mais les deux derniers week-ends de juin ont été calmes : la police municipale est intervenue pour réglementer la circulation. Avant, c\'était n\'importe quoi. Ce n\'est pas aux commerçants de trouver des solutions mais à la mairie\", déplore un autre commerçant.
Côté municipalité, Jean-Claude Roy, adjoint pour la voirie, la circulation et la police municipale explique que \"chaque couple qui se marie est avisé par le service des formalités administratives qu\'il peut stationner deux véhicules sur le parking situé derrière l\'hôtel de ville. Nous leur remettons également deux tickets pour le parking Marché-Beaux-Arts. ce sont des prescriptions données systématiquement. Les autres voitures de la noce sont priées de se stationner sur les parkings tout proches. Par rapport aux débordements constatés fin mai, nous avons réquisitionné la police municipale qui est chargée de contrôler l\'accès à la place du 8-Septembre à partir de la rue de la République. S’il y a des voitures de la noce, elles sont redirigées vers le parking le plus proche. Il faut faire en sorte de garder un équilibre de cœur de ville et que les recommandations soient respectées\".
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?