Les élus absents verront leurs indemnités diminuer en Franche-Comté

Pour sa deuxième séance d\'installation au Conseil Régional de Franche-Comté qui avait lieu hier, la présidente Marie-Guite Dufay a décidé de frapper fort, en s\'attaquant aux indemnités des élus. Ceux qui \"sèchent\" trop souvent les séances plénières pourraient en effet se voir pénalisés financièrement.

Au programme de cette séance, il y a tout d\'abord eu le projet d\'un \"partenariat\" du Conseil Régional avec les collectivités locales.
Puis vint un dossier sur l\'emploi et la formation.
La séance ne s\'annonçait guère passionnante, jusqu\'à ce que le sujet de la composition de la commission soit abordé. L\'un des membres de celle-ci, Loïc Niepceron, était absent car bloqué en vacances au Maroc (en raison de la fermeture des aéroports). Il a donc été décidé que le PS Joseph Parrenin, qui lui était bien présent, prendrait la place de l\'absent.
Le chef de file de l\'opposition, Alain Joyandet, a ensuite proposé d\'augmenter le nombre d\'élus au sein de cette commission, en passant de 13 à 15 membres. Une manoeuvre qui avait pour objectif de permettre au maire de Morteau Annie Genevrard de siéger au sein de la commission. La présidente a tout d\'abord rejeté cette requête, mais le PS soutenant (pour une fois) l\'UMP sur cette voie, Marie-Guite Dufay a bien été obligée de céder.
Ce qui aura au passage permis à Loïc Niepceron de retrouver sa place perdue quelques minutes plus tôt!

Le sujet de la commission étant (enfin) clos, c\'est le problème des absences aux séances plénières qui a été abordé. Les élus n\'étant guère plus assidus que de mauvais étudiants, des mesures de punition vont prochainement être prises en Franche-Comté...
En cas d\'absences non justifiées, les élus pourraient très bientôt voir leurs indemnités diminuées de moitié (au maximum). Les modalités précises de cette mesure seront votées dans les mois à venir.
A titre d\'indication, les conseillers perçoivent 2 080,40€ brut par mois d\'indemnités, les vice-présidents 2 647€ et la présidente 5 484,70€.

R. Hingray
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?