Libération des cadres séquestrés par les salariés de MBF Technologies

Les salariés de l\'équipementier automobile MBF Technologies à Saint-Claude (Jura) ont libéré vendredi quatre membres de la direction qu\'ils retenaient depuis la veille, pour protester contre un plan de suppression de 199 postes, a-t-on appris de source syndicale.

Les salariés ont relâché vers 15h30 le directeur industriel du groupe Arche, propriétaire de MBF Technologies, l\'avocat du groupe, le directeur et le directeur des ressources humaines du site de Saint-Claude, a indiqué Anne-Laure Berlioz, déléguée CFDT de MBF Technologies.
Ils les empêchaient de quitter les locaux depuis jeudi en fin d\'après-midi, à la suite d\'une réunion consacrée au plan de licenciement de près de la moitié des 450 postes.

La direction du groupe Arche a estimé dans un communiqué que ces licenciements étaient nécessaires pour \"redevenir compétitif\", assurant qu\'il y aurait des mesures de reclassement et d\'accompagnement des salariés concernés.

Début juin, les salariés avaient déjà retenu pendant une nuit le directeur et le DRH du site jurassien après l\'annonce d\'un prochain plan social.
Depuis, environ 80% des salariés ont cessé le travail, bloquant les accès de l\'entreprise et sa production \"au moins jusqu\'au prochain comité d\'entreprise prévu le 17 juin\", a indiqué l\'intersyndicale CGT-FO-CFDT.

MBF Technologies est un sous-traitant automobile spécialisé dans la fonderie sous pression, repris en juillet 2007 par le groupe Arche, leader français de la fonderie sous pression d\'aluminium à destination de l\'industrie automobile.
Ses principaux clients sont Peugeot et Renault. En 2009, 76 postes avaient été supprimés et l\'entreprise a régulièrement connu des périodes de chômage partiel depuis décembre 2008.

AFP
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?