Lons-le-Saunier sous surveillance

La vidéo-surveillance débarque à Lons-le-Saunier! Elle prendra la forme d'une douzaine de caméras, installées aux endroits les plus sensibles de la ville, et qui ne filmeront bien sûr pas les habitants mais les délinquants, les cambrioleurs, voire les meurtrieurs et les violeurs.

Le projet avait été décidé par la municipalité l'hiver dernier. Dole l'a fait, Saint-Claude et Morez également, pourquoi pas Lons-le-Saunier?
Bien sûr, cette décision ne fait pas l'unanimité. Même ceux qui n'ont rien à se reprocher ne sont pas sûrs d'apprécier d'être filmés en train de promener leur chien ou de fumer une petite cigarette au bord du trottoir. Mais les électeurs n'ont pas vraiment eu leur mot à dire...
Alors à la rentrée, plus question de se laisser aller, les caméras seront là! Il y en aura trois dans l'impasse Saint-Antoine et la place Granger (endroits extrêmement dangereux où des petits malins s'amusent à couper des arbres sans demander l'autorisation à personne); deux caméras dans l'étroite impasse du Moulin, cinq autres sur le giratoire Bernard Sautot (destinées à surveiller les véhicules se rendant au centre-commercial de la Marjorie), et encore deux caméras devant la préfecture.
Et ce n'est que le début! Au mois d'octobre on comptera quatre nouvelles caméras aux abord du GES et une dans le parking souterrain situé place de la Liberté.
La vidéo-surveillance n'est toutefois pas complètement nouvelle à Lons-le-Saunier. N'oublions pas que depuis deux ans, la MJC est équipée de sept caméras, tandis que la Maison Commune en possède huit (rien que ça!).

Alors, Big Brother aurait-il de la famille dans le Jura? Bien sûr que non affirme la municipalité! Seules la Police d'Etat et la Police municipale seront autorisées à visionner les vidéos. Et uniquement en cas de problèmes.
Si cela n'est pas nécessaire, les bandes ne seront pas regardées, et seront automatiquement détruites toutes les semaines.
Nous voilà rassurés!
Publié le vendredi 14 août 2009 à 10h40

Confirmez-vous la suppression ?