Mille-feuilles stories

Impôt : ce mardi, la peur a changé de camp. Ici, point de contribuable tétanisé, les jambes coupées par l'annonce d'un redressement fiscal. Cette fois, la panique s'est insinuée au cœur d'une trésorerie municipale. Celle de Montbéliard. La responsable : une vulgaire enveloppe à bulles.

Un colis jugé suspect propre à émoustiller les esprits les plus paranoïaques. La découverte en début de matinée de l'épistolaire objet déclenche une série de mesures : fermeture de l'agence, appel des démineurs de la sécurité civile et évacuation de l'ensemble du personnel.

10h10, les professionnels du désamorçage arrivent sur les lieux et déploient leur matériel d'expert. Il leurs faudra près d'une heure et demie pour ouvrir le pli et découvrir que le supposé colis piégé n'était autre qu'une simple feuille de déclaration d'impôts pliée en quatre !

Si certains menacent le Trésor public en mêlant goût pour l'origami et feuille d'imposition, d'autres cherchent à être dans les petits papiers du Front National. Ainsi l\'ancien ministre UMP Alain Joyandet joue les chevaliers blancs de Marine Le Pen.

En véritable héraut, il vole au secours de la nationaliste en détresse jugeant que le président François Hollande aurait dû la recevoir dans le cadre des traditionnelles consultations des chefs de partis politiques pour la préparation du G20.

Le toujours ami de Nicolas Sarkozy louvoie ainsi avec les extrêmes pour ramener vers Alain Chrétien - candidat aux législatives pour la 1ère circonscription de Haute-Saône – les si convoitées voix du FN.

Enfin amusons-nous à filer une dernière fois la métaphore du papier en évoquant la mésaventure de Daniel Duchène, candidat « contre les abus bancaires » aux législatives dans la circonscription Besançon-ouest.
L'agence du Crédit Lyonnais de Baume-les-Dames a en effet refusé de lui ouvrir son compte de campagne. Informé mardi en début d'après-midi, l'homme, loin d'arborer une mine de papier mâché a trouvé là une occasion en or pour appuyer son combat anti-capitaliste.

Les représailles devaient être à la mesure de l'affront. Au programme : grève de la faim à partir de jeudi ! Ni plus, ni moins.

Malheureusement pour le révolutionnaire, le Crédit Lyonnais s'est finalement ravisé ce mercredi et a invité le mandataire financier du candidat à venir concrétiser l\'ouverture du compte. Daniel Duchène reste donc sur sa fin.

T. Comtois
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?