Besançon : Ni fait ni à faire

Voilà moins d'un an à Besançon, en novembre 2013, le chantier du pont Battant se terminait par la pose d'un revêtement en résine dont on pouvait penser qu'il avait été choisi selon des exigences de qualité. Mais c'était faire preuve d'une insondable naïveté ! Car à vrai dire, il semblerait que la faculté première de cet enduit soit surtout de… partir en décrépitude après seulement quelques mois, comme ont déjà pu s'en rendre compte de nombreux passants ainsi que les services du Grand Besançon, qui dès lundi 4 août feront donc appel à des professionnels du rapiéçage pour jouer les cache-misère, en marge des autres réparations planifiées ici et là sur le parcours du tram.

Prévue sur trois semaines, cette intervention ne devrait pas empêcher la circulation des cyclistes et piétons… qui par contre se sentiront peut-être obligés désormais de croiser les doigts à chacune de leurs traversées, dans l'espoir que la structure même du pont offre une meilleure résistance à l'épreuve du temps.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?