Pas de vacances pour les Pères Noël!

Une très sérieuse rencontre a eu lieu hier après-midi dans une forêt du Danemark : le 53ème Congrès Mondial des Pères Noël et des lutins. Le principal sujet à l\'ordre du jour était la date du réveillon.

120 Pères Noël et lutins venus d\'Europe, des Etats-Unis, du Canada et du Japon étaient présents. Leur porte-parole a expliqué que \"comme les années précédentes, la date de la soirée de Noël demeure un sujet de controverse, un casse-tête qui divise encore les pères Noël\".
\"La très grande majorité est pour le 24 décembre\", mais il y a également des partisans du 25 décembre, et d\'autres du 6 janvier (cette date étant celle du Noël orthodoxe russe ainsi que de la venue des Roi Mages, très fêtés en Espagne et en Italie notamment).

Autre inquiétude des Pères Noël : leur gros ventre, souvent montré du doigt par les diététiciens qui y voient un mauvais exemple pour les enfants.
Pour tenter de \"perdre un peu d\'embonpoint\", les participants ont donc entrepris ce matin de faire une balade dans les rues de Copenhague, pour le plus grand plaisir des enfants qui ont pu ainsi passer leur commande en avant-première.

Le 53ème Congrès Mondial des Pères Noël et des lutins se terminera demain soir. Voilà qui laisse un peu de temps aux congressistes pour débattre de ces sujets peut-être dérisoires aux yeux de nos politiques, mais ô combien importants pour les enfants que nous sommes restés.

Cette rencontre aura en tout cas été marquée par l\'absence du Père Noël russe et par celle du Père Noël finlandais qui selon ses collègues, boude le congrès car il conteste \"le caractère originel de Kalaallit Nunaat, le père Noël du Groenland, l\'unique au monde, reconnu presque par tous depuis la nuit des temps\".
Si même les Pères Noël se mettent à bouder, comment va-t-on expliquer à nos enfants que les caprices sont interdits sous peine de chaussons vides le 24 décembre (ou le 25, ou le 6 janvier)?

Laure Godey
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?