Besançon : Quand le silence est d’or

Face aux juges, on reproche parfois à certains prévenus de s'enfermer dans un mutisme aussi profond que frustrant. Mais quand on pense aux "arguments" que d'autres avancent pour leur défense, on se dit que, finalement, garder le silence est peut-être préférable…

Comme par exemple dans la situation de ce jeune Bisontin de 19 ans, qui, récemment devant la justice, a tenté de légitimer un racket de téléphone portable… en expliquant qu'il avait eu « peur de rater [s]on bac une seconde fois » et n'était donc pas dans son état normal au moment des faits, datés de cet été.

Peut-on trouver excuse plus bidon ? On vous laisse vous faire votre propre avis sur la question ! En tous les cas, c'est avec autant de bizarrerie qu'il avait fait part à sa victime (un adolescent accosté dans le bus) de son intention de lui « mordre et arracher l'oreille » puis de le « passer sous une voiture » en cas de plainte. Avec le dénouement que l'on connaît aujourd'hui : la condamnation du voleur à 140h de travail d'intérêt général et 6 mois de prison avec sursis.

.
Publié le jeudi 17 décembre 2015 à 11h21

Confirmez-vous la suppression ?