Quand on pouvait posséder une arme en France

Aujourd'hui les armes à feu sont associées à des violences partout dans le monde et plus particulièrement en Europe et en France où elles sont très contrôlées.

Pourtant, il y a encore quelques décennies, posséder une arme en France était un symbole de liberté.

En effet, avant la Révolution française de 1789, les armes à feu étaient autorisées mais uniquement une certaine classe de la population en possédait en raison de leur prix. Il s'agissait souvent des gens qui avaient décidé de faire une carrière militaire.

Pendant la Révolution, les armes sont volées aux militaires et aux forces de l'ordre et circulent alors librement dans la population. Les citoyens libres y trouvent un moyen de garantir leur sécurité en l'absence d\'État stable.

On était alors libre de posséder une arme en France.

Mais, au début du XXe siècle, alors que l'Europe devient de plus en plus politiquement instable, la France instaure un contrôle des armes à feu.

Il faut néanmoins attendre le décret-loi du 18 avril 1939 pour voir l'interdiction totale des armes à feu sur le territoire français (juste avant la Seconde Guerre mondiale donc).

En 1941, le régime de Vichy ira jusqu'à condamner à mort toute personne possédant une arme en France.

A la fin de la guerre, la loi de 1939 restera mais sera assouplie rapidement pour être à nouveau renforcée en 1995. Une dernière modification aura lieu en 2010 pour respecter les directives de l'Union Européenne.

Alors qu'on pense que les Français ne sont que très peu armés, une étude de 2008 révèle que 32% des habitants possèdent une arme à feu (source).

La France serait donc le deuxième pays le plus armé de l'Union Européenne.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?